Chronique #4 

La haie comestible, l’ingéniosité du jardinier sur petit terrain!

Par Marie-Pier Dumas - Horticultrice amateure - 9 février 2017

Nous n’avons pas tous la chance d’avoir un immense terrain à la campagne. Bien des gens crois ne pas avoir suffisamment de place pour se lancer en permaculture. Il est possible d’avoir votre propre « micro forêt comestible » sur votre terrain résidentiel, il suffit d’user d’ingéniosité, d’originalité et de non-conformisme.

Bien que la mode soit à la luxuriante haie de cèdres, pourquoi ne pas rendre l’utile à l’agréable par la plantation d’une haie comestible. Toute comme la haie de cèdres, elle délimitera votre terrain et vous offrira de l’intimité. Par ailleurs, cette haie comestible vous fournira de succulents petits fruits, attirera ainsi les pollinisateurs et les oiseaux qui vous seront d’une grande aide au jardin, particulièrement dans le contrôle des nuisibles.

Tout d’abord et avant tout, il est important de connaître votre type de sol, car cela pourrait influencer le choix d’arbuste fruitier que vous pouvez y planter et qui dans le cas échéant, pourrait vous demandez des modifications dans l’amendement de votre sol. Par exemple, le bleuet demande un sol acide au pH entre 4,5 et 5,0, bien drainé, relativement meuble et riche en matière organique. Toute fois, la culture de la framboise ou de la mure demande un sol sablonneux, profond, bien drainée et riche en matières organiques.

Il est important d’étudier les différentes caractéristiques des différents arbres fruitiers qui s’offrent à vous, mais plus particulièrement les caractéristiques des différents cultivars :

  • Le type d’emplacement (ombre, mi-ombre, plein soleil),

  • La hauteur du cultivar (particulièrement si vous recherchez de l’intimité),

  • L’espacement requis entre chaque plant que demande la plante. Il est possible de rapprocher légèrement les plants pour avoir plus d’intimité.

  • La période de récolte

Pour une haie comestible on cherchera d’avantage des cultivars prennent plus de hauteur afin de maximisé l’intimité. Les cultivars de bleuet tel que le Bluecrop, le Duke ou le Toro peuvent être particulièrement intéressants, car ils peuvent atteindre jusqu’à 2m de hauteur. Le camérisier peut aussi être une variété de petits fruits très intéressante pour sa hauteur, car certains de ses cultivars peuvent atteindre jusqu’à 1,7m voir 2m.

La période de cueillette peut aussi influencer le choix de cultivar que vous planterez. Afin d’étendre la période de récolte et d’avoir des fruits pratiquement tout l’été vous pouvez cultiver plusieurs variétés d’arbres fruitiers, mais aussi plusieurs cultivars. Par exemple en achetant des cultivars hâtifs, de mi-saison et d’automne. Vous aurez alors, des petits fruits en abondance toute au long de l’été.

L’aspect décoratif de la plante peut aussi avoir une incidence dans le choix des variétés d’arbustes que vous implanterez. Par exemple, la floraison printanière très abondante de l’amélanchier donne un aspect ornemental extraordinaire au jardin grâce à ses milliers de petites fleurs blanches donnant un aspect féerique au jardin. Les plants de bleuets pour leurs parts, donne un aspect ornemental par, en outre, sa délicate fleur blanche, au printemps, mais aussi par son feuillage rougeoyant, à l'automne.

Si votre terrain est déjà délimité par une clôture de type « frost » ou mailles de chaîne il est possible de l’agrémenté de plante grimpante comestible, comme la vigne de raison et le kiwi. Certains cultivars de kiwi sont rustiques au Québec et offrent de jolis kiwis de la grosseur d’un raisin.

 

Voilà ce n’est pas si compliqué! Il faut seulement bien lire les étiquettes! Bon jardinage!

Framboises de gros calibre, d’un rouge vif et bien sucré

Photo prise le 9 octobre 2016

© 2016 par Un Jardin pour la vie. Créé avec Wix.com